Libérons l’imagination…

Récemment, j’ai lu un article qui expliquait que Bill Gates et Steve Jobs interdisaient à leurs enfants d’utiliser tablettes, smartphones et autres écrans à la maison.

L’article, intitulé « Why Gates and Jobs shielded their kids from tech » (« Pourquoi Gates et Job ont protégé leurs enfants de la technologie ») émane du très sérieux World Economic Forum. Le World Economic Forum, ce sont les gens qui organisent le sommet de Davos, cette réunion annuelle des pays les plus riches de la planète, donc ce ne sont pas exactement des hippies anti-technologie vivant dans des yourtes ;-).

L’article explique que les parents de la Silicon Valley sont extrêmement conscients du risque addictif des écrans et de leur effets sur les enfants. Il cite un livre récent intitulé « How technology use is making our kids dumber » (c’est à dire, en traduction libre, « comment l’utilisation de la technologie rend nos enfants crétins« ). Ce livre raconte, interview de 2011 à l’appui, que Steve Jobs ne laissait pas ses enfants jouer avec l’iPad qu’il venait de créer…

Toujours d’après ce même livre, les taux d’utilisation de smartphones, tablettes, écrans etc. est plus bas dans les familles de la Silicon Valley que dans la population générale. Des écoles privées hyper cotées du même secteur sont résolument « low-tech »: utilisation de cahiers, de tableaux noirs, plutôt que d’ordinateurs portables et de tableaux numériques… (et vu les frais de scolarité dans ce type d’école, ce n’est pas une question de moyens).

Dans le même temps, je suis tombée sur un article du New York Times selon lequel les étudiants qui assistent à un cours magistral comprennent et retiennent beaucoup mieux l’information en prenant des notes sur un cahier plutôt qu’en tapant sur un ordinateur.

Tout ça, c’est très dommage pour ma fille de 10 ans, qui avait demandé une tablette pour Noël, et qui risque d’être très déçue… (je ne suis pas un bourreau, hein, elle a le droit de se servir de mon ordinateur portable).

De tout façon, quand elle sera PDG de Apple, dans 6 ou 7 ans, elle me remerciera 😉

Et en attendant, pour Noël… libérons l’imagination? Au lieu des tablettes, smartphones et autres concentrés de technologie polluante qui nous rendent tous crétins… offrons des crayons de couleur, du papier d’origami et des bouquins. Ca tombe bien, ça coûte moins cher, et c’est meilleur pour la planète :-). Maintenant, il n’y a plus qu’à convaincre ma fille…

book_facebook copie3.jpg

 

Publicités

Les contes de fées expliqués par la science

Pourquoi le climat est-il devenu fou dans la Reine des Neiges? Pourquoi Raiponce a-t-elle des cheveux magiques? Comment Jack a t-il grimpé jusqu’au château dans les nuages? Je ne sais pas si la science peut expliquer tout ça, mais au moins, aujourd’hui, on sait pourquoi Blanche Neige est tombée raide morte (ou presque) après avoir mangé une pomme. Merci à la Commission Européenne et à ses partenaires pour ce travail pédagogique.

blanche_neige copie.jpg

 

Dis maman, pourquoi ils ont pas interdit le glyphosate?

Le 27 novembre, la Commission Européenne, toujours à la pointe de la transparence et de l’action citoyenne, a renouvelé pour 5 ans l’autorisation du glyphosate, cet herbicide hautement cancérigène que tous les citoyens européens veulent voir disparaître de leurs champs et de leur assiette.

Au dernier moment, surprise! L’Allemagne, qui jusqu’à présent s’était abstenue, a changé d’avis, et a voté pour le renouvellement, accompagnée de 17 autres Etats membres. Ce sont donc 18 Etats au total qui ont voté pour le renouvellement de la licence de l’herbicide le plus controversé du monde.

Evidemment, le fait que le groupe chimique Bayer soit en train de racheter Monsanto n’a rien à voir dans l’histoire.

glyphosate_maman2.jpg

Donc voilà.

Du coup, ce matin, je suis allée au marché. J’ai acheté des poireaux, des oignons, des pommes de terre et un chou-fleur chez mon maraîcher bio, qui ne vend que sa production, locale et de saison.

Et en rentrant (à pied) en tirant mon panier à roulettes, je me suis dit : »DANS TA FACE MONSANTO ». Enfin non, je ne me suis pas dit ça, parce que j’ai de jeunes enfants et ce genre de langage n’est pas autorisé dans mon foyer ou dans ma tête, où je ne me parle qu’au passé simple, avec des imparfaits du subjonctif occasionnels, pour montrer l’exemple.

Mais vous voyez l’idée générale… 😉

Alors, si on montrait à Monsanto, Bayer, la Commission Européenne et aux autres que le citoyen aussi est un lobby?

Il y a du boulot, je sais, mais chaque goutte d’eau compte. Et chaque poireau bio aussi.

biocoop

Merci à Biocoop pour leur visuel percutant et leur action en faveur du bio, des circuits courts et de l’environnement.

Merci au Monde pour son excellent édito « Passage en force », en date du 27 novembre, qui résume tout ce qu’il y a à savoir sur la décision de la Commission.

Merci à mon maraîcher et à tous les autres agriculteurs qui ont le courage de dire non à l’agriculture intensive qui nous emmène droit dans le mur.