Allo Houston, on a perdu un truc…

C’est la rentrée, enfin non, c’était la rentrée il y a 15 jours déjà.

Qui dit rentrée dit fournitures scolaires avec la course effrénée pour trouver le classeur A4 avec 3 anneaux (mais pas 2 ni 4) et le lutin vert avec 32 feuillets intercalaires. Et puis aussi, la reprise des activités, surtout ne pas oublier la piscine (lundi et jeudi à 17h45), le ping pong (mercredi à 14h30), et les ateliers hebdomadaires « j’apprends à ranger ma chambre sans que maman soit obligée de hurler comme une possédée en menaçant de me taper dessus » (malheureusement, ce type d’atelier n’existe pas encore, mais je pense qu’il y a une niche).

Heureusement, comme les activités n’ont pas repris la même semaine que l’école, ça nous a laissé 15 jours pour essayer de retrouver la raquette de ping pong, qui était allée se cacher, toute seule, derrière le canapé du salon.

Mais c’est pas bien grave, parce que c’est bien connu, les mamans ont un radar, un 6ème sens, une intuition féminine sans faille qui leur permet de retrouver tout, partout, à tout moment (et surtout 3 mn avant le début du cours de ping pong).

il_est_ou_vertical copie

Ils vous font ça, les vôtres, aussi? Ca me rend cinglée…

Il paraît que dans la Station Spatiale Internationale, tout est rangé à un endroit précis, et que chaque objet et son lieu de rangement est répertorié sur terre, à Houston. Du coup, quand un astronaute a besoin d’un tournevis cruciforme pour aller resserrer une vis parce que le robinet de la salle de bain fuit (c’est un exemple débile, parce qu’il n’y a pas de robinet dans la Station Spatiale Internationale), il appelle Houston, qui lui dit: « va soulever le panneau 14X qui se trouve dans le couloir B3, tu trouveras un caisson bleu étiqueté WK24B, et dans ce caisson, tu trouveras 5 tournevis cruciformes rangés par taille croissante ».

Donc voilà, la prochaine fois que vos enfants vous rendent fous en vous demandant de trouver le Olaf en Légo de 1,3 mm de diamètre perdu en mars 2016… imaginez vous que vous êtes dans une salle de contrôle à Houston, et ça ira tout de suite mieux. Ou pas, d’ailleurs. Mais c’est toujours bien de faire travailler son imagination, ça aide à rester jeune et fringant(e) 😉

Et bonne rentrée!

Publicités

Moi, si j’étais grand, je ne voterais pas blanc!

Mon papa et ma maman, en ce moment, ils ne parlent que de politique. Et Marine par ci, et Emmanuel par là, et bla bla bla etc. Et quand on pose des questions, ils nous disent « tu es trop petit pour comprendre ».

Pas du tout! Moi, j’ai tout compris. D’abord, il y a eu un premier tour, avec beaucoup de candidats, dont un qui avait un nom rigolo, Patou? Pitou? Poutou? et plein de gens avec des nom en ON, Machinchon, Bidulon, Perlimpinpon. Dont un qui avait fait travailler sa femme, ses enfants et son chien. Sauf qu’en vrai, ils avaient pas travaillé, ils faisaient juste semblant, un peu comme moi à l’école.

Après le premier tour, ils ont tous perdus, sauf deux. Une dame blonde, qui sourit un peu comme Voldemort dans Harry Potter. Et un monsieur qui ressemble un peu à Tintin, mais sans la houpette.

Dimanche, mon papa, ma maman et plein d’autres gens vont voter, et celui qui gagne, il devient Président de la République.

Là où je n’ai rien compris, c’est qu’à la radio, dans les magasins et tout et tout, depuis deux semaines, j’entends des gens qui disent qu’ils ne veulent pas voter pour la dame, parce que ci, parce que ça, et tralala. Mais ils ne veulent pas voter pour le monsieur non plus, parce que ci, parce que ça, et tralala. Et que du coup, ils vont voter blanc ou s’abstenir dimanche.

J’ai demandé à ma maman ce que ça voulait dire, « voter blanc » et « s’abstenir ».

Ma maman, elle s’est gratté la tête et elle m’a dit qu’il y avait beaucoup de gens qui n’aimaient pas la dame, parce qu’elle n’était pas gentille, pas gentille du tout. Et que son rêve c’était de faire une France avec des grands murs autour où l’on vivrait soi-disant comme dans le village d’Astérix, mais sans la rigolade et les banquets de sangliers, et qu’on se remettrait même à payer en sesterces, ce qui ne serait pas très compliqué parce qu’il n’y aurait plus rien à acheter.

Celle-là, m’a dit ma maman, elle est très dangereuse parce qu’elle est anti-dé-mo-cra-ti-que. Et donc, il faudrait voter pour l’autre candidat, le monsieur. Sauf que beaucoup de gens ne l’aiment pas non plus.

Ah bon, j’ai dit. Et pourquoi? Il veut aussi construire des murs et faire payer en sesterces?

Euh non, a dit ma maman. Les gens ne l’aiment pas parce qu’il est banquier.

Ah, j’ai demandé. C’est pas bien d’être banquier?

C’est pas uniquement ça, a dit ma maman, les gens lui reprochent de… et puis elle a commencé à me parler de la finance, des banques d’affaires, des fonds de spéculation et des actionnaires de je ne sais quoi, et j’ai fait comme à l’école pendant les cours de maths, j’ai arrêté d’écouter.

Maintenant, je regrette un peu de pas avoir écouté ma maman jusqu’au bout, parce qu’à cause de ça, je n’ai toujours pas compris comment laisser les autres décider à sa place pouvait être une solution à quoi que ce soit.

Mais je ne suis pas sûr que ma maman le sache non plus.

Et ceux qui vont voter blanc ou s’abstenir, à mon avis… ils ne le savent pas non plus.

En tout cas, moi, quand je serai grand, je voterai. Et pas blanc. Et si je ne suis pas content à ce point là, je créerai mon propre parti politique et j’essayerai de faire changer les choses au lieu de râler tout le temps.

elections_2_tour copie.jpg

La maman du petit Karl s’excuse: elle était tellement occupée à parler politique à ses enfants qu’elle n’a pas eu le temps de faire un nouveau dessin et a recyclé celui du premier tour. Pardonnez-la 😉

Et pas de politique sur le blog, la maman du petit Karl ne se le permettrait pas. Mais vous l’avez compris, elle vous encourage vivement à aller voter dimanche. Et pas pour la fille de Voldemort, de préférence…

twitter2.jpg