11 ans, violées et consentantes

Encore une fois, hélas, je prends la parole sur ce blog pour parler d’actualité, ce que je m’étais promis de ne jamais faire. Sauf que voilà, encore une fois, la justice française vient de juger qu’une enfant de 11 ans, violée par un homme de 22 ans au moment des faits, était « consentante ».

Après Sarah, à Pontoise, il y a deux mois, cette fois-ci, c’est Justine qui n’a pas crié. Encore une qui, à l’âge où la plupart de ses congénères préfèrent jouer à la Nintendo DS, a, pour sa part, préféré suivre un inconnu de 22 ans pour se faire agresser, violer, et mettre enceinte. A 11 ans.

J’écris « violer » mais ça, c’est parce que je suis un peu limitée. Parce que selon le droit pénal français et la Cour d’Assisses de Seine-et-Marne, il n’y a pas eu viol car manquaient les éléments constitutifs du viol, à savoir « la contrainte, la menace, la violence et la surprise ». La malheureuse Justine, 11 ans, probablement tétanisée par l’effroi, ne comprenant rien à ce qui lui arrivait, n’a pas crié, et était donc consentante pour se faire violer, et tomber enceinte, tant qu’à faire.

Donc voilà. On en est là. En France, en 2017, un(e) enfant de 11 ans ne peut pas conduire une mobylette. Aura des difficultés à aller seule à la piscine municipale sans l’autorisation de ses parents. Aura (probablement) du mal à acheter des cigarettes. Mais par contre il/elle peut « consentir » à des relations sexuelles avec un adulte. Peut « consentir » à tomber enceinte et à avoir un enfant. Peut « consentir » à se faire arracher son enfance, ses rêves et son innocence par un prédateur qui passait par là.

Comment est-ce possible? Comment, en 2017, en France, le droit pénal peut-il considérer qu’un enfant de 11 ans peut CONSENTIR à une relation sexuelle avec un adulte, sous prétexte que cet enfant n’a pas crié ou ne s’est pas débattu? Oui, il existe des enfants timides. Oui, il existe des enfants très obéissants. Et oui, parfois, lorsque les gens (et encore plus les enfants de 11 ans) sont terrifiés, ils perdent leurs moyens et ne pensent même plus à se défendre, ça s’appelle l’état de sidération et il n’y a pas besoin d’avoir fait une thèse de psychiatrie hospitalière pour le savoir, tous les journaux en parlent au moindre fait divers.

Il va en falloir combien d’enfants de 11 ans « consentantes » pour que la loi change?

Mettons-nous une seconde à la place de ces fillettes à qui la justice dit « tu étais d’accord car tu n’as pas crié ». Comment se reconstruire après ça? Au traumatisme du viol, vient s’ajouter le traumatisme du jugement et de la non-reconnaissance en tant que victime. En France, en 2017.

Agissons pour refuser cette justice inique.

Protestons. Signons les pétitions. Partageons notre indignation sur Twitter, Facebook etc. Utilisez les #hashtag (#consentement, #justice, #viol…), inventez les vôtres. Pensez à tagger systématiquement @Marlène Schiappa #marleneschiappa, Secrétaire d’Etat aux Droits des Femmes,  issue des réseaux sociaux et du cyber-activisme et la Ministre de la justice @Nicole Belloubet #nicolebelloubet.

Agissons pour que la loi change, pour que les mentalités changent.

La pétition:

https://www.change.org/p/changeons-la-loi-un-enfant-n-est-jamais-consentant-%C3%A0-une-relation-sexuelle/u/21992713

 Des visuels à partager:

consentement2 copie2.jpg

 

consentement3.jpg

 

Dans la presse:

Une Cour d’Assises acquitte un homme accusé d’avoir violé une fille de 11 ans (Le Monde)

Indignation après l’acquittement d’un homme jugé pour viol (Le Monde)

L’acquittement d’un homme jugé pour le viol d’une mineure de 11 ans fait polémique (France Info)

 

 

Publicités

Honte à la justice

D’habitude, sur ce blog, j’esssaye de poster uniquement des informations amusantes, des illustrations, bref, c’est un espace de détente. Mais voilà, pour une fois, je vais déroger à cette règle, parce que ce matin, j’ai lu sur Médiapart, qu’aujourd’hui, mardi 26 septembre 2017, en France, un homme de 28 ans qui a violé une petite fille de 11 ans va être poursuivi pour « agression sexuelle » et non pas pour viol. Pourquoi? Et bien, selon les magistrats du Parquet de Pontoise, parce que la victime (la petite fille de 11 ans, donc) n’a pas crié, et que donc, elle est présumée consentante.

Voilà.

Une enfant de 11 ans, qui rentrait de l’école, se fait violer par un homme de 28 ans. Tétanisée par l’effroi, elle ne crie pas, ne proteste pas, et donc, elle est consentante.

Alors je ne suis pas juriste, je n’y connais rien en droit pénal, mais j’aimerais quand même poser une question aux brillants magistrats qui estiment qu’une enfant de 11 ans peut consentir à un rapport sexuel, plutôt que de jouer à la Barbie. Si, après l’avoir violée, son agresseur l’avait assassinée, toujours sans qu’elle ne crie, aurait-elle été présumée consentante, là-aussi? Le débat juridique me paraît intéressant.

Evidemment, le Parquet de Pontoise (qui n’a pas souhaité répondre aux journalistes) justifie sa position par les considérations nauséabondes habituelles, la victime avait 11 ans mais en paraissait 5 de plus, etc. Je suis sure qu’en plus elle portait une tenue suggestive, probablement un legging avec des coeurs pailletés dessus, et il n’y a pas idée de provoquer les hommes comme ça.

L’homme est renvoyé pour « atteinte sexuelle sur une mineure de moins de quinze ans » car le parquet a estimé « que dans le cas d’espèce, il n’y avait eu ni violence, ni contrainte, ni menace, ni surprise » (Le Figaro)

Merci à Médiapart qui a alerté (la totalité de l’article est réservée aux abonnés, mais les principales infos sont en accès libre).  Merci aux médias qui ont relayé les informations de Médiapart (Articles en accès libre : Le Point/  Europe 1,  Le Figaro)

Faites tourner l’information, parce qu’il faut alerter, protester, se mobiliser. Comment est-il possible qu’en France, en 2017, une enfant de 11 ans puisse être considérée comme consentante à un viol?

Des pensées pour cette petite victime et sa famille. Quelle que soit la décision rendue aujourd’hui à l’audience, la qualification retenue par les juges est une honte pour la justice de ce pays. Une honte pour le droit des enfants, pour le droit des femmes, et pour les êtres humains en général.

honte

 

 

Allo Houston, on a perdu un truc…

C’est la rentrée, enfin non, c’était la rentrée il y a 15 jours déjà.

Qui dit rentrée dit fournitures scolaires avec la course effrénée pour trouver le classeur A4 avec 3 anneaux (mais pas 2 ni 4) et le lutin vert avec 32 feuillets intercalaires. Et puis aussi, la reprise des activités, surtout ne pas oublier la piscine (lundi et jeudi à 17h45), le ping pong (mercredi à 14h30), et les ateliers hebdomadaires « j’apprends à ranger ma chambre sans que maman soit obligée de hurler comme une possédée en menaçant de me taper dessus » (malheureusement, ce type d’atelier n’existe pas encore, mais je pense qu’il y a une niche).

Heureusement, comme les activités n’ont pas repris la même semaine que l’école, ça nous a laissé 15 jours pour essayer de retrouver la raquette de ping pong, qui était allée se cacher, toute seule, derrière le canapé du salon.

Mais c’est pas bien grave, parce que c’est bien connu, les mamans ont un radar, un 6ème sens, une intuition féminine sans faille qui leur permet de retrouver tout, partout, à tout moment (et surtout 3 mn avant le début du cours de ping pong).

il_est_ou_vertical copie

Ils vous font ça, les vôtres, aussi? Ca me rend cinglée…

Il paraît que dans la Station Spatiale Internationale, tout est rangé à un endroit précis, et que chaque objet et son lieu de rangement est répertorié sur terre, à Houston. Du coup, quand un astronaute a besoin d’un tournevis cruciforme pour aller resserrer une vis parce que le robinet de la salle de bain fuit (c’est un exemple débile, parce qu’il n’y a pas de robinet dans la Station Spatiale Internationale), il appelle Houston, qui lui dit: « va soulever le panneau 14X qui se trouve dans le couloir B3, tu trouveras un caisson bleu étiqueté WK24B, et dans ce caisson, tu trouveras 5 tournevis cruciformes rangés par taille croissante ».

Donc voilà, la prochaine fois que vos enfants vous rendent fous en vous demandant de trouver le Olaf en Légo de 1,3 mm de diamètre perdu en mars 2016… imaginez vous que vous êtes dans une salle de contrôle à Houston, et ça ira tout de suite mieux. Ou pas, d’ailleurs. Mais c’est toujours bien de faire travailler son imagination, ça aide à rester jeune et fringant(e) 😉

Et bonne rentrée!