Idée sortie pour les enfants: César à Beaubourg

Il y a 10 jours, ma maman nous a emmené à Beaubourg, voir une expo d’un bonhomme qui est super célèbre pour avoir écrabouillé des voitures.

Il paraît qu’il a a reçu une voiture en cadeau d’une dame très riche, une princesse, ou une comtesse, ou un truc dans le genre. Et il lui a renvoyé écrabouillée. Compressée, il paraît que ça s’appelle. Moi, à la place de la comtesse, j’aurais pas été super heureuse, mais ma maman m’a dit qu’au final, les voitures de César valaient plus d’argent sous forme écrabouillée que sous forme originale, alors peut-être qu’elle ne lui en a pas trop voulu d’avoir compressé son cadeau.

cesar_kkp copie.jpg

A côté des voitures écrabouillées, pardon, compressées, il y avait aussi un pouce géant et des tas de trucs bizarroïdes qui sortaient d’une casserole ou d’un pot. C’était le contraire de la voiture comprimé, ça débordait de partout. Avec ma petite soeur, on a bien rigolé a essayer de deviner ce que ça pouvait être (de la moutarde ou du vomi, selon ma petite soeur).

Raconté comme ça, ça ne vous donne peut-être pas envie d’y aller mais en fait, c’est vraiment très rigolo et étrange et je ne regrette pas d’y être allé.

En plus, avant d’aller voir les voitures écrasées, on est allé voir une exposition de peintures très très jolies, d’un monsieur qui s’appelle Derain, qui était un lion, ou un fauve, ou quelque chose dans le genre, et qui peint avec de belles couleurs très vives, et qui n’écrase pas ses tableaux après les avoir peints, heureusement…

Et après tout ça, on est allé monter et descendre dans les tubes escalators du musée et on a regardé la Tour Eiffel scintiller.

Beaubourg, c’est super, et ma maman me dit de vous dire qu’en plus, c’est gratuit pour les enfants, alors, pourquoi se priver?

Plus d’infos ici sur le site du Centre Pompidou. César, c’est jusqu’au 26 mars, Derain, c’est fini, mais il y en a dans les collections permanentes. Un billet expo vous donne accès aux expositions (évidemment :-)), aux collections permanentes et à la Galerie des Enfants, un espace ludique et interactif. C’est gratuit pour les enfants de moins de 18 ans. Personnellement, j’y vais plusieurs fois par an avec mes enfants et on ne s’en lasse pas!

 

 

Publicités

Bonne année (en bateau pour les étoiles)

Le blog n’est pas très actif depuis quelque temps, j’aimerais pouvoir vous dire que c’est parce que je termine un roman de 298 pages bientôt publié chez Gallimard, ou que je valide le scénario des « Aventures de KKP », une coproduction Disney/Pixar. Mais bon, en vrai, c’est juste que je n’ai pas beaucoup de temps, pas énormément d’inspiration et puis il faut aussi admettre que le grand méchant Facebook fait beaucoup de mal aux blogs. Ben oui, j’avoue, je poste beaucoup plus sur la page Facebook qu’ici, et du coup, les fidèles lecteurs/lectrices qui ne sont pas sur Facebook ne voient plus rien.

Alors pour me faire pardonner, je suis venue poster ma carte de voeux 2018, réalisée grâce à un effort collaboratif sur (oserai-je le dire…) Facebook. Au départ, cette magnifique carte représentait le jour, avec un bateau, un dauphin, un soleil, des poissons multicolores, et puis, au fil des commentaires, elle a évolué pour devenir un bateau qui poursuit les étoiles (merci en particulier à Caroline 1 et Caroline 2 ;-))voeux_final copieFB.jpg

A la base, c’est ma carte de voeux « pro », c’est-à-dire que je l’envoie à mes centaines de clients corporate dans l’espoir qu’en la voyant, ils se diront « ah mais tiens, je cherchais justement quelqu’un pour une mission de 15 jours aux Bahamas, proposons donc ça à la maman de KKP » (c’est moi).

L’an dernier, j’avais passé de longues heures sur ma carte de voeux que je trouvais fan-tas-ti-que (quoique peut-être un brin alcoolisée), et j’avais eu…

carte_voeux_2017_3_perso_noCNP

Zero réaction de mes clients.

Nada. Niente. Rien.

A croire que soit tous mes clients sont anti-alcool (mais vu les cocktails où je suis forcée de me rendre 😉 dans un cadre purement professionnel, j’en doute).

Mais bon, le fait est que PERSONNE ne m’a fait le moindre commentaire sur la carte de voeux dont j’étais si fière.

Du coup, cette année, j’y ai passé moins de temps.

Je précise que de toute façon, personne ne me recrute pour dessiner, hélas, et que donc je pourrais récupérer une image de Père Noël sur Google Image et incruster un « Bonne Année » en police Arial taille 56 par dessus et ça ferait aussi bien l’affaire.

Cette année, donc, j’ai opté pour la simplicité et le collaboratif sur Facebook, et résultat…

J’ai eu une réponse du Vice-Président d’une des plus grosses boîtes d’aérospatiale mondiale qui me dit, et je le cite: « Un bateau pour aller dans les étoiles, je trouve l’idée passionnante… ».

Comme quoi ça valait quand même le coup de faire une carte!

Et s’il m’appelle pour un contrat aux Bahamas, je vous tiens au courant 😉

Bonne année 2018 à vous!

 

Libérons l’imagination…

Récemment, j’ai lu un article qui expliquait que Bill Gates et Steve Jobs interdisaient à leurs enfants d’utiliser tablettes, smartphones et autres écrans à la maison.

L’article, intitulé « Why Gates and Jobs shielded their kids from tech » (« Pourquoi Gates et Job ont protégé leurs enfants de la technologie ») émane du très sérieux World Economic Forum. Le World Economic Forum, ce sont les gens qui organisent le sommet de Davos, cette réunion annuelle des pays les plus riches de la planète, donc ce ne sont pas exactement des hippies anti-technologie vivant dans des yourtes ;-).

L’article explique que les parents de la Silicon Valley sont extrêmement conscients du risque addictif des écrans et de leur effets sur les enfants. Il cite un livre récent intitulé « How technology use is making our kids dumber » (c’est à dire, en traduction libre, « comment l’utilisation de la technologie rend nos enfants crétins« ). Ce livre raconte, interview de 2011 à l’appui, que Steve Jobs ne laissait pas ses enfants jouer avec l’iPad qu’il venait de créer…

Toujours d’après ce même livre, les taux d’utilisation de smartphones, tablettes, écrans etc. est plus bas dans les familles de la Silicon Valley que dans la population générale. Des écoles privées hyper cotées du même secteur sont résolument « low-tech »: utilisation de cahiers, de tableaux noirs, plutôt que d’ordinateurs portables et de tableaux numériques… (et vu les frais de scolarité dans ce type d’école, ce n’est pas une question de moyens).

Dans le même temps, je suis tombée sur un article du New York Times selon lequel les étudiants qui assistent à un cours magistral comprennent et retiennent beaucoup mieux l’information en prenant des notes sur un cahier plutôt qu’en tapant sur un ordinateur.

Tout ça, c’est très dommage pour ma fille de 10 ans, qui avait demandé une tablette pour Noël, et qui risque d’être très déçue… (je ne suis pas un bourreau, hein, elle a le droit de se servir de mon ordinateur portable).

De tout façon, quand elle sera PDG de Apple, dans 6 ou 7 ans, elle me remerciera 😉

Et en attendant, pour Noël… libérons l’imagination? Au lieu des tablettes, smartphones et autres concentrés de technologie polluante qui nous rendent tous crétins… offrons des crayons de couleur, du papier d’origami et des bouquins. Ca tombe bien, ça coûte moins cher, et c’est meilleur pour la planète :-). Maintenant, il n’y a plus qu’à convaincre ma fille…

book_facebook copie3.jpg