La Coupe du Monde 2014 en cinq images

L’actualité de la semaine, c’est le début de la Coupe du Monde de Foot. C’était donc le moment idéal pour un petit résumé de ce qu’il faut absolument savoir sur la Coupe du Monde en cinq images (bon, OK, il y a aussi deux vidéos, mais les vidéos, ce sont des images qui bougent, non?).

1/ La mascotte

Tout d’abord, pour une Coupe du Monde réussie, il faut une mascotte, de préférence bien moche. Si en plus on n’arrive pas à voir ce que c’est, bingo. (Note: c’est un tatou. C’est quoi un tatou? Ben, c’est ça).

mascotte_foot

2/ Le pays

Les pays se battent à coup de pots de vin pour organiser le Mondial, et cette année, c’est le Braaaasil, la patrie du Futebol (à prononcer FOUTEUBOL sinon on va savoir que vous n’y connaissez rien) qui a gagné.

Il paraît qu’il y a plein de grognons au Brésil qui râlent et qui manifestent en disant que plutôt que de gaspiller des milliards pour construire des stades pharaoniques, le gouvernement aurait mieux fait de construire des écoles et des réseaux de transport en commun dans un pays qui, malgré les progrès des dernières années, reste le plus inégalitaire du monde, avec un véritable abîme entre les plus riches et les plus pauvres. L’écart de richesse au Brésil va de 1 à 100, contre 1 à 5 en Europe.

street_art_paulo_ito

(street art de l’artiste Paulo Ito)

foot_copa

(image reprise dans les médias, mais je n’ai pas trouvé la source d’origine ou l’auteur)

Franchement, les grognons et les manifestations, c’est fatigant. Heureusement qu’au Qatar, prochain organisateur de la Coupe du Monde, et pays mondialement connu pour son respect des droits de l’Homme (sans parler de ceux des femmes) il n’y a pas de manifestations.

3/ Les règles du jeu

A l’image de ses joueurs au comportement irréprochable sur et en dehors du terrain, le foot véhicule un formidable message pour la jeune génération. En plus, les règles du jeu sont relativement simples, et pourraient se résumer par « qui veut gagner des millions en se roulant par terre? » 😉

foot_pleur copie

4/ L’hymne officiel

Visualisez dans votre tête les plus gros clichés que vous connaissez sur le Brésil. Vous avez pensé à quoi? Des plages, des nanas déshabillées avec des plumes dans le popotin et une world music à base de zim boum boum? Bravo, vous auriez pu travailler pour l’agence de comm’ qui a réalisé le clip officiel de la Coupe du Monde 2014. Et oui, dans le pays qui a enfanté la samba et des musiques aussi entêtantes que The Girl from Ipanema, c’est quand même un véritable exploit d’arriver à pondre un truc pareil!

5/ Le gagnant

Et oui, pour une Coupe du Monde réussi, il faut un gagnant. Et cette année, pas de doute, ça sera…

La Belgique!!!

Et ça tombe bien, parce que comme ça, au lieu de l’hymne zim boum boum ola ola brasil, on aura un hymne à la sauce Stromae (je m’excuse s’il y a de la pub avant, c’est pas moi, c’est Youtube).

Et vous? Foot ou pas foot? Allez, qu’on aime ou qu’on aime pas, la Coupe du Monde, c’est toujours une bonne occasion de faire la fête entre ami(e)s, non? 😀 :-D.

PS: en vrai, je recompte…il y a 4 images et 2 vidéos. Quand je vous disais que j’étais nulle en maths! 😉

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « La Coupe du Monde 2014 en cinq images »

  1. littleclary

    Zuuuuuuuuuut! j’avais oublié cet évènement interplanétaire……..
    génial ton dessin de KKP! les larmes sont ultra réalistes…on pourrait presque croire qu’il a très mal…
    J’ai une copine qui se réjouit de l’approche de la coupe du monde parce que son petit mari lui a promis qu’il ferait le repassage en regardant le foot!

    Répondre
  2. Alice in Québéquie

    Superbe post!
    Cette coupe du monde me donne envie de vomir, de tout ce qu’il se passe au Brésil, aux millions d’euros que vont gagner des gamin pourris gâté pour taper dans une baballe alors que les gens crêvent de faim. (et l’hymne du mondial, avec genre 20 secondes en brésilien dedans et PITBULL, FFS!).
    Boycott!
    (c’était le commentaire super marrant d’Alice :))

    Répondre
    1. Les aventures de KKP Auteur de l’article

      J’ai travaillé à Salvador (Bahia) il y a quelques années. Je bossais à 4 km de mon domicile, et je ne pouvais pas y aller à pied, pour des raison de sécurité. Du coup, je prenais deux bus, et je mettais 2h30 pour arriver au boulot. Idem pour rentrer. Il y a des ponts de métro dans la ville, des trucs immenses, mais comme il n’y avait plus d’argent, ils ont arrêtés les travaux il y a des années. Mais quand il s’agit de faire des stades, là…tout va bien. 😦

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s