Sois belle et dessine des fleurs (petite chronique du sexisme ordinaire)

Récemment, je cherchais un livre pour une petite fille qui adore dessiner. Je suis donc allée dans une librairie et j’ai feuilleté des ouvrages aux titres évocateurs: « j’apprends le dessin », « je dessine »…

J’aime bien les librairies, j’aime bien le dessin, bref, je me sentais dans mon élément quand soudain… mes yeux se sont posés sur ça.

dessin_filles

Oui, vous avez bien lu. « Je dessine…spécial FILLES ». Et bien sûr, juste à côté, il y avait le même, en bleu, pour les GARCONS, aux éditions Fleurus.

garcons

OK. C’est désormais officiel. Les filles et les garçons n’apprennent pas à dessiner de la même façon. Figurez-vous que je ne le savais pas, et j’ai donc failli rater l’éducation de mes enfants en leur laissant dessiner tout et n’importe quoi. Grosse erreur, visiblement.

Mais comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, j’ai feuilleté les livres en question pour savoir ce qui différencie l’apprentissage du dessin par une fille et par un garçon.

C’est tout simple.

En rentrant de son cours d’équitation, la fille, elle veut dessiner des danseuses en tutu. Et attention, quand je dis « des danseuses », c’est pas des bêtes princesses avec des robes. C’est même hautement technique: « le grand jeté », « l’arabesque plongée »… C’est bien connu, toutes les petites filles rêvent de savoir dessiner une arabesque plongée (c’est quoi au juste? Je ne sais pas, visiblement, j’ai raté mon éducation).

sommaire_11

Une fois que la fille a maîtrisé l’arabesque plongée, il est temps de passer aux fleurs. Oui, aux fleurs.  Ca tombe bien, il y en près de 20 pages, soit un quart du bouquin quand même.

sommaire_1

Pendant que les filles dessinent des fleurs, les garçons, eux, qu’est ce qu’ils font? L’idéal, évidemment, serait qu’ils ne dessinent pas, et qu’ils soient occupés à des activités plus conformes à leur sexe, comme par exemple jouer au foot dans la boue ou aider papa à bricoler le moteur de la voiture.

Si vraiment, vraiment ils insistent pour dessiner, vous prenez le bouquin bleu (pas le rose, surtout ne vous trompez pas).

Dans le bouquin bleu, ouf, il n’y a pas de fleurs. Parce qu’un garçon qui dessine des fleurs… ça pourrait…enfin vous voyez bien, quoi ;-). En plus le garçon, il faut bien le dire, il n’a pas envie de dessiner des fleurs, surtout pas 9 catégories différentes.

Bon, en vrai, il y a pas mal de chance que la fille n’ait pas envie non plus de dessiner 9 sortes de fleurs différentes, mais les filles, faut qu’elles apprennent très jeunes à se taire et à souffrir ;-).

Donc pendant que la fille s’éclate à dessiner des iris et des anémones, le garçon, lui, il dessine des dinosaures, des pompiers et des sportifs. Mais pas des danseurs!!! Non!!! Surtout pas!!! Parce qu’un garçon qui dessine des danseurs, c’est presque pire qu’un garçon qui dessine des fleurs, si vous voyez ce que je veux dire… 😉 😉 😉

Voilà.

Maintenant, vous aussi vous savez comment apprendre à dessiner aux enfants, ou plutôt, aux garçons et aux filles, mais pas en même temps.

Alors j’avoue, chez moi, on a pris des supers mauvaises habitudes parce mes filles adorent dessiner des dinosaures. Même qu’elles connaissent leurs noms « diplodocus », « t-rex » « ptérodactyle » et des trucs du même genre. Par contre, elles sont un peu faiblardes niveau fleurs.

Mais grâce à ce livre qui m’a ouvert les yeux, c’est fini!!!!! Exit les dinosaures, et welcome l’arabesque glissée… non, plongée? ou sautée? Bref, l’arabesque. Et les iris.

Franchement, heureusement que j’ai trouvé ces bouquins. Sinon, j’aurais continué à laisser mes enfants faire n’importe quoi, un peu comme ce mec là, qui au lieu de dessiner des danseuses, aurait vraiment mieux fait de dessiner des dinosaures :-D.

degas

Degas, ou l’homme qui n’a rien compris au dessin 😉

P.S: Comme vous l’avez probablement compris… je n’ai pas acheté ce livre. Alors bien sûr, Fleurus en propose d’autres, par thèmes (je dessine les dinosaures, je dessine les chats…) et j’aurais pu simplement acheter un de ceux-là. Sauf que voilà, je n’ai pas envie de cautionner une maison d’édition qui fait du sexisme ordinaire son fonds de commerce. Parce que oui, ça paraît anodin de classer les dessins en catégorie filles/ garçons, puis on continue avec les histoires (princesses/ chevalier) et puis pourquoi pas, les métiers, les activités… Et c’est comme ça, banalement, qu’on arrive à avoir le cerveau bien compartimenté et rempli de clichés sexistes. Alors si vous aussi vous dites non au sexisme ordinaire…  n’achetez pas ce type de livre!!!! 

UN LIVRE, C’EST FAIT POUR OUVRIR LES ESPRITS… PAS LE CONTRAIRE!!!!!!

(petit edit suite aux nombreuses questions et comm’ reçus après le partage de cet article par le site « je suis une pub sexiste »- si vous cherchez un bouquin sympa de dessin pour vos enfants, je recommande « Dessiner, une méthode pas comme les autres » de Quentin Blake, que vous achèterez évidemment dans une bonne librairie et pas chez Amazon 😉 

PPS: Et je fais juste une petite mise à jour avec deux autres visuels de chez Fleurus qui se passent de commentaires…(même si j’en ai aussi fait un billet sur le blog)

Publicités

13 réflexions au sujet de « Sois belle et dessine des fleurs (petite chronique du sexisme ordinaire) »

  1. littleclary

    C’est bête…j’aimais bien Fleurus.
    Ici, c’est youcoulélé niveau dessin. Chacun fait ce qu’il veut. Alors je me retrouve avec des feuilles A4 collées entre elles recouvertes de Ninjago et puis il y a au milieu de tout ça des petits bonhommes avec des bébés dans le ventre. en général, ces petits bonshommes ont les cheveux longs mais pas toujours…
    et moi, j’aime bien les dinosaures mais j’aime pas les fleurs…

    Répondre
    1. Les aventures de KKP Auteur de l’article

      je pensais aussi que c’était une vraie maison d’édition- je pense que j’ai plusieurs de leur imagiers à la maison, je vais aller les regarder de plus près pour voir s’il n’y a pas des messages subliminaux cachés dedans…

      Répondre
  2. Ping : Même pas mal… | Les aventures de KKP

  3. Ping : L’imagination n’a pas de sexe | Les aventures de KKP

  4. Ping : Banzaï | Les aventures de KKP

  5. Fabienne Colas

    Pour les enfants qui aiment dessiner, le top du top c’est « Dessiner c’est gagner ». C’était chez Max Milo, repris par les édition Cèdrelune. Tout le contraire du sexisme : de la vie, du beau, pour lui, pour elle, pour tous.
    Ca m’effraie vraiment cette profusion de livres genrés. Hey les filles, et si on jouait les gars ce soir ? Tiens, je vais descendre la poubelle. Et demain matin, c’est moi qui ferai le café. Depuis des années c’est mon mari qui s’y colle. Parce que c’est dans ses gênes, surement…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s