Aucune idée, demande à Google

Les enfants, ça pose beaucoup de questions. Quand ils sont petits, ça va encore: dis, maman, ça pousse comment, les pâtes? Dis maman, comment on fait le chocolat?… Mais ça se corse très vite. Dis maman, pourquoi le ciel est bleu?

Et quand ils grandissent, ça devient vraiment très compliqué. Dis maman, pourquoi il y a une guerre en Syrie? Et pourquoi Donald Trump il a été élu alors que tout le monde sait qu’il est fou?

Alors je ne sais pas comment faisaient les parents avant, mais heureusement, aujourd’hui, il y a Google.

Et Google sait tout. Ou presque.

google2

J’ai visionné une conférence TED récemment, intitulée « Comment Amazon, Apple, Facebook et Google manipulent nos émotions » (en anglais avec sous-titrage possible en français).  Selon le conférencier, Google était notre nouveau dieu. Nous lui disons tout, nous lui confions  toutes nos interrogations les plus intimes. Le conférencier nous demandait de faire mentalement une liste de toutes les questions que l’on a posées à Google, et d’imaginer un instant que cette liste soit rendue publique. Gloups. Selon  lui, une question sur quatre qui est posée à Google n’a jamais été posée auparavant! Vous imaginez? Une question sur quatre…

Et forcément, avec les smartphones, c’est devenu encore pire. Une question? Hop, je dégaine mon smartphone. C’est à se demander pourquoi on a un cerveau, finalement.

C’est en entendant ma fille de 8 ans me dire de plus en plus souvent « demande à Google » que j’ai pris ma bonne résolution numéro 2. (La numéro une, c’est celle qui consiste à ne plus acheter des vêtements de manière compulsive parce que ça détruit la planète, comme très bien expliqué dans cet excellent article de Slate. Et croyez moi, ne plus acheter de fringues, pour moi, c’est vraiment DUR.)

Ma bonne résolution numéro 2, c’est donc de ne plus consulter Google (et internet) au moindre prétexte, dès que je me pose une question. Parce qu’il y a d’autres moyens de répondre aux questions qu’on se pose: les livres (oh!!!), les amis (qui vont regarder sur Google), la discussion (sans Google) et puis surtout, bien souvent, c’est bien aussi de ne pas savoir, de se dire qu’en réalité, on s’en contrefiche, de savoir le nom du film où l’on a vu cet acteur mexicain, le grand brun, là, celui qui avait un second rôle dans le film avec l’actrice qui était mariée à……….Stop! On ne sait pas, on ne s’en souvient plus, et en réalité, si on y réfléchit bien, on s’en fiche.

Je me demande si j’arriverai à tenir longtemps.Je me demande quel est le pourcentage de personnes qui arrivent à se passer de Google et d’internet dans leur vie quotidienne? 0%? 1%? 4%? Aucune idée. Et si je demandais à…

Oops.

C’est pas gagné 😀

Publicités

Une réflexion au sujet de « Aucune idée, demande à Google »

  1. philgreffPhilgreff

    J’avoue que c’est devenu difficile de se passer d’internet pour chercher des informations, c’est quand même très pratique; Pourtant il m’arrive encore souvent d’avoir le réflexe de chercher d’abord dans un livre (si je l’ai à ma disposition et si je pense pouvoir y trouver la réponse à ma question) 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s