Archives du mot-clé élève

Les cartables sont trop lourds!

C’est un peu mon marronnier à moi, le post de blog que je vais écrire tous les ans, à la rentrée, jusqu’à ce que mes enfants aient 18 ans (ou soient devenues championnes du monde d’haltérophilie).

Les cartables sont trop lourds.

rentrée_cartable copie2Il parait qu’il y a une circulaire ministérielle de 2008 qui dit que le cartable ne doit pas peser plus de 10% du poids de l’enfant, c’est-à-dire, pour les quiches en maths comme moi, 4 kg maxi pour un enfant de 40 kg.

Dans les faits, on voit des enfants de 30 kg partir en cours avec des cartables de plus de 10 kg. J’ai même entendu des histoires de gamins de 6ème qui n’arrivaient pas à mettre leur cartable sur leur dos sans une aide extérieure.

Le résultat, ce sont des douleurs musculaires, articulaires, des scolioses, des problèmes de dos chroniques.

Et c’était déjà comme ça quand j’étais au collège, il y a … pas très longtemps, certes ;-), mais quand même.

Bref, à l’heure où l’on réforme tout, l’apprentissage de la lecture, l’ortograf, les langues vivantes, les langues mortes, les rythmes scolaires… peut-être qu’un jour un(e) ministre va finir par se pencher sur le poids des cartables de nos enfants.

Mais vu l’indifférence qui règne sur la question, je vais finir par croire que tous les enfants de ministres vont à l’école en voiture…

Et comme ça ne sert à rien de râler sans proposer de solutions, voici quelques idées, mais je suis sure qu’il y en a d’autres.

  • que les profs demandent des petits cahiers plutôt que le cahier A4 de 192 pages qui ne sera jamais fini. Ou des petits classeurs avec des pages qui pourront être laissées à la maison au fur et à mesure.
  • que les élèves d’une classe fonctionnent en binôme, chacun apportant la moitié des livres.
  • que les élèves puissent laisser certains des livres en classe…

Allez, j’arrête de râler et je vous souhaite à tous une bonne rentrée, en espérant que ni vos sacs, ni votre charge de travail ne soient trop lourds 😀

 

Publicités

Pas d’éclipse… et pas de récré non plus

Vendredi 20 mars 2015, il va y avoir une éclipse solaire.

Les enfants sont surexcités, parce qu’une éclipse, ça n’arrive pas tous les jours. En France, elle ne sera pas totale, mais elle sera quand même visible entre 9h et 11 h du matin selon les lieux, et à son maximum aux alentours de 10h30 (et pour la Belgique, les heures ici).

A cette heure-là, les enfants sont à l’école.

Des parents naïfs, comme moi, ont pu un instant espérer que ladite école, dans sa mission d’ouvrir les esprits des enfants sur le monde, aurait prévu des activités d’observation de l’éclipse.

Et bien non.

L’Education Nationale, pour une fois, a bien prévu le coup. Ils sont au courant qu’il va y avoir une éclipse le 20 mars 2015. Déjà, en soi, c’est pas mal. Et ils recommandent « de ne pas sortir les élèves au moment de l’éclipse » pour éviter  » les risques de lésions oculaires graves et irréversibles » (le texte officiel ici)

Donc en fait, si on résume, vendredi, il va y avoir une éclipse. Et les enfants non seulement ne la la verront pas, mais en plus, ils seront privés de récré.

vertical_eclipse3 copie

Alors je suis d’accord avec l’Education Nationale: regarder une éclipse à l’oeil nu, sans moyen de protection, c’est très dangereux. Encadrer 30 gamins, s’assurer qu’ils ont  tous des lunettes homologuées, qu’ils s’en servent correctement, qu’elles ne sont pas rayées, qu’ils ne font pas les imbéciles et j’en passe… je suis d’accord aussi, c’est impossible. Je comprends tout à fait le principe de précaution qui a prévalu dans la rédaction de ces instructions. Je ne suis pas en train de préconiser de brûler les rétines des enfants à l’échelle nationale ;-).

Par contre, publier des instructions officielles visant à enfermer les enfants dans les classes en vertu du principe de précaution alors qu’un phénomène naturel rare, spectaculaire (et sans danger si on prend les précautions nécessaires) se produit à l’extérieur, je trouve ça carrément excessif et contraire à la mission de l’école qui est quand même d’ouvrir les enfants sur le monde, non?

Parce que si ça continue comme ça, de principe de précaution en principe de précaution, les enfants finiront par voir le monde uniquement à la télévision… c’est sûr, c’est moins dangereux.

Et comme critiquer c’est facile, je termine en disant qu’il aurait été possible de prévoir d’autres pistes, comme par exemple d’organiser des sorties en petits groupes avec encadrants adultes (profs, parents volontaires…) et avec des lunettes fournies pour observer l’éclipse dans la cour, ou construire des dispositifs simples d’observation par projection (boîte à chaussure, feuille percée) dont les instructions de montage sont disponibles sur le net. Dans ce cas, même pas besoin de lunettes, comme l’explique très bien la Fondation La Main à la Pâte qui donne des idées d’activités avant, pendant et après l’éclipse.

C’est juste mon avis, et je tiens à re-préciser que je ne critique pas les instit’ et profs qui, sans accompagnement particulier et sans lunettes fournies, ne peuvent évidemment pas faire sortir 30 élèves dans une cour pour regarder une éclipse, surtout les plus petits.

Bonne éclipse quand même. N’oubliez pas de tirer les rideaux 😉 😉 😉

———–

Et pour ceux/celles que ça intéresse, et qui ont décidé de ne pas s’enfermer chez eux à la cave rideaux tirés;-), voici la carte des animations prévues par des clubs d’astronomie en France avec des animations dans des universités comme Orsay (télescope sous coupole) etc.

Et pour les enfants qui seront enfermés dans les caves rideaux tirés… le CNRS diffusera les images de l’éclipse ici. Ouf.

F comme fessée, C comme cartable…

Le sujet du jour, c’est la condamnation attendue de de la France par le Conseil de l’Europe au motif qu’elle qu’elle « ne prévoit pas d’interdiction suffisamment claire, contraignante et précise des châtiments corporels ».  En clair, la France risque d’être condamnée parce que la fessée n’est pas expressément interdite par la loi.

Bon.

Je ne vais pas entrer dans le débat pour ou contre la fessée, parce que je ne me sens pas du tout qualifiée pour le faire.

J’ai lu des articles de psy, de pédo-psy, d’éducateurs spécialisés, de docteurs, d’experts en ci et ça, expliquant à tout va qu’une fessée, c’était le début de la fin, la porte ouverte à tous les abus, la violence psychologique, l’asile psychiatrique quasiment garanti (je sais, je caricature un peu).

Bref.

Moi, tout ce que je voulais dire du haut de mon expertise en… rien, c’est qu’une fessée, ça fait mal aux fesses, ce qui est probablement très très néfaste (cf. les experts cités au paragraphe précédent, la porte ouverte, l’hôpital psychiatrique, etc.).

Mais le cartable énorme que ma fille de 7 ans rapporte  régulièrement de l’école lui fait très mal également. Pas aux fesses, mais au dos.  Et pour la vie, probablement, selon les kinés et ostéos qui soulignent l’aberration de faire porter de telles charges à des enfants.

Bref. Je ne me sens absolument pas qualifiée pour donner mon avis sur la loi sur la fessée. Par contre, une loi sur les cartables trop lourds, je serai POUR. Dommage, personne n’en parle.

fessee_cartable copie

Voilà. C’était mon cri du coeur du jour.

Pour ceux/celles que ça intéresse, je signale que selon une directive de l’Education Nationale, le cartable ne devrait pas dépasser 10% du poids de l’élève (ce qui, selon les kinés, est déjà excessif). En réalité, les élèves, en particulier au collège, portent quotidiennement un cartable pesant plus de 20% de leur poids. Je vous renvoie à un article intéressant de Slate  sur la question, et à une infographie édifiante du Huffington Post.

Et vous, est-ce que vous trouvez le cartable de votre enfant trop lourd? Et ne vous inquiétez pas, je ne vais pas faire un sondage pour ou contre la fessée, j’ai vu ce que ça donnait sur les sites d’actu et d’autres blogs… bonjour la foire d’empoigne, les insultes et les comm’ pas très sympas sous couvert d’anonymat. Il y a des fessées qui se perdent, moi je dis 😉 😉 ;-).